Windows Azure Pack – IaaS : Standalone VM versus Virtual Machine Role

Nous savons déjà que Windows Azure Pack ne communique pas directement avec SCVMM. Coté Windows Azure Pack, il a juste besoin d’avoir une définition de ce qu’il doit demander avec la liste des prérequis à demander au locataire. Windows Azure Pack est capable de provisionner deux types de machines virtuelles :

  • StandAlone Virtual Machine
  • Virtual Machine Role

Pour une StandAlone Virtual Machine, Windows Azure Pack va se reposer sur SCVMM pour exploiter deux types de ressources : Les images VHD/VHDX et les templates de machines virtuelles . Ce sont des éléments de SCVMM que nous avons préalablement associé au Cloud utilisé dans Windows Azure Pack. C’est une approche simpliste puisque cela ne permet aucune forme de personnalisation (ajout de rôle, installation d’application via SCVMM ou même scale-out de la machine virtuelle). Pour le futur locataire, voilà à quoi cela ressemble :

clip_image001

 

Il sélectionne son template de machine virtuelle et on lance le déploiement. Pour les Virtual Machines Roles, c’est un peu plus sophistiqué. On va uniquement exploiter un ou plusieurs VHD/VHDX mis à disposition dans la librairie SCVMM pour composer une machine virtuelle personnalisable (JSON rules again). D’une part l’utilisateur pourra fournir des paramètres qui seront utilisés lors du déploiement de sa machine virtuelle mais en plus on sera capable de réaliser des actions post-déploiement tel que l’installation de rôles, logiciels. Cerise sur le gâteau, les Virtual Machine Roles sont scalables. C’est ce concept que nous allons développer, c’est bien plus "capilo-tracté". Pour arriver à ce tour de force, Windows Azure Pack a besoin de deux fichiers :

  • Le Resource Definition Package (RESDEF)
  • Le Resource Extension Package (RESDEFEXT)

Le Resource Definition Package (RESDEF) permet de spécifier les paramètres qui seront utilisés par Windows Azure Pack pour composer la future machine virtuelle. Cela comprend la définition des paramètres attendus lors de la création de la machine virtuelle et tout ce qui est nécessaire pour construire une interface facilitant le déploiement pour notre futur locataire. C’est donc un fichier qui est consommé par Windows Azure Pack, plus précisément par la Gallery.

Le Resource Extension Package (RESDEFEXT) exploite une capacité de SCVMM pour personnaliser la machine virtuelle nouvellement déployée sous la forme de scripts exécutés lors de la première ouverture de session ainsi que d’applications à déployer grâce à SCVMM. C’est donc un package qui est injecté lors du déploiement avec les paramètres attendus.

 

Prenons un cas concret avec le déploiement d’un contrôleur de domaine :

  • Le Resource Definition Package (RESDEF) contient de quoi déployer le système d’exploitation (NOM, IP, …) mais aussi de quoi poser les bonnes questions à notre locataire (Nom DNS du futur domaine, son nom NETBIOS, mot de passe DSRM, …).
  • Le Resource Extension Package (RESDEFEXT) utilise nos paramètres pour réaliser la promotion du contrôleur de domaine en exécutant un script lors d’une première ouverture de session.

clip_image002

 

On remarque tout de suite que cette approche a une limite, notre Virtual Machine Role ne peut contenir qu’une seule machine virtuelle. Pourtant dans le Web Plateform Installer, on nous propose de déployer des infrastructures Lync et SharePoint. Il y a une astuce mais c’est une autre histoire . Voila pour la version courte. Pour la version "Hurt me plenty baby", je conseille les lectures suivantes pour découvrir un univers à part dans Windows Azure Pack :

 

Maintenant que le décors est posé, peuplons notre Gallery. Pour avoir du contenu, on peut utiliser les ressources déjà mises à disposition par Microsoft. Si on reconfigure le Feed utilisé par le Web Plateform Installer à l’URL suivante http://www.microsoft.com/web/webpi/partners/servicemodels.xml, on arrive au contenu présenté ci-dessous : les Gallery Resources :

clip_image003

 

Une Gallery resource, c’est une ressource IaaS à laquelle nos locataire pourront souscrire. C’est du prêt à consommer. L’avantage, c’est qu’on peut proposer tout un éventail de machines virtuelles, de la plus basique, à la plus évoluée. J’ai fait mon marché en prenant de quoi faire un premier jeu de test basé sur Windows Server 2012 et Windows Server 2012 R2 pour des déploiement en Workgroup. La base quoi.

clip_image004

 

La liste de courses est complète, y a plus qu’à lancer le téléchargement et récupérer le contenu.

clip_image005

 

Je récupère ce contenu et le mets à disposition de de mon Windows Azure Pack.

clip_image006

 

Nous avons du contenu mais il n’est pas encore utilisable dans Windows Azure Pack. Ce contenu n’est même pas encore adapté à notre environnement. Les plus téméraires peuvent explorer le Resource Definition Package (RESDEFPKG) à l’aide du VM Authoring Tool mais ça va piquer les yeux. C’est un sujet sur lequel je reviendrait certainement dans un prochain billet.

Nous nous allons poursuivre avec l’adaptation et l’importation de ces packages (Resource Definition Package et Resource Extension Package) dans Windows Azure Pack et SCVMM. Vu que ce sont des packages génériques, ils ne savent pas quelles ressources utiliser dans SCVMM (disques OS, disques de données en particulier). Pour faire le lien entre les deux, il faut tagger les ressources à l’aide du Gallery Resource Import Tool. Ce sera l’objet du prochain billet.

 

Après ceux qui trouvent que je la joue petit bras en déployant du simple Windows, je leur recommande le téléchargement du Gallery resource “CPS WorkLoads Multi tier Gallery Resource” et les saines lectures associées :

 

BenoîtS – Simple and secure by design but Business compliant (with disruptive flag enabled)

Benoit

Simple, yes, Secure Maybe, by design for sure, Business compliant always!

2 réflexions au sujet de « Windows Azure Pack – IaaS : Standalone VM versus Virtual Machine Role »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *