Archives de catégorie : Google

Android attaqué devant la Commission européenne

FairSearch a déposé une plainte contre Google visant des pratiques anticoncurrentielles liées à son système mobile Android devant la Commission européenne . "Google utilise son système d’exploitation pour mobiles Android comme un cheval de Troie pour tromper ses partenaires, monopoliser le marché des mobiles et contrôler les données des consommateurs", accuse dans un communiqué l’avocat de FairSearch, qui regroupe 17 entreprises, dont Oracle, Microsoft, Nokia, Expedia ou encore TripAdvisor.

FairSearch reproche à Google d’obliger les constructeurs de terminaux Android qui veulent proposer des applications phares de Google comme Maps, YouTube, ou Play à devoir également accepter toute une gamme d’autres applications Google et cela au détriment des offres concurrentes. Par ailleurs, cela place Google en position de contrôler les données des consommateurs dans un marché mobile qu’il domine largement, ajoute l’avocat. Les nombreuses obligations imposées aux constructeurs, présentes depuis les débuts commerciaux d’Android, n’avaient jusqu’ici pas connu de plainte formelle.

Cette nouvelle plainte concerne une enquête déjà ouverte par la Commission à propos d’Android. Google, qui contrôle environ 70 % du marché de la recherche sur Internet et de la publicité associée, pourrait exercer encore plus de pouvoir dans le secteur mobile grâce à Android, utilisé par deux smartphones sur trois.

Les plaignants regroupés dans FairSearch sont les mêmes que ceux qui s’opposent à Google dans l’enquête ouverte par la Commission européenne en novembre 2010 pour abus de position dominante. Dans cette affaire, Bruxelles reproche à Google de mettre en avant dans ses liens ses propres moteurs de recherche spécialisés dans des domaines précis comme les voyages ou les restaurants, au détriment des concurrents.

Alma Whitten directrice de la confidentialité chez Google démissionne

Première victime du conflit entre Google et les “CNIL” européennes, Alma Whitten, la directrice de la confidentialité de Google vient d’annoncer sa démission avec prise d’effet à l’été prochain.

En charge d’unir toutes les politiques de confidentialité des différents produits de Google la tâche menée depuis octobre 2010 n’a pas suffit à calmer les autorités européennes.

Google, si muet avec les CNIL, a remercié Alma Whitten pour son travail et affirmé que “tout le monde va poursuivre ce travail pour s’assurer que les données de nos utilisateurs sont conservées en lieu sûr”. Son futur remplaçant, Lawrence You travaillera directement depuis le siège de Google à Mountain View.

Source : http://www.forbes.com/

Un réseau de téléphones Android zombies

Terry Zink, un ingénieur de Microsoft spécialisé dans la traque des courriers indésirable a découvert un réseau de courriers non-sollicités envoyés depuis des téléphones Android.
Il existait déjà les réseaux de PC zombies, composés d’ordinateurs infectés par un malware de type botnet qui génèrent des courriers non-sollicités à l’insu de leurs propriétaires, désormais ce phénomène existe également sur des téléphones Android si l’on en croit les découvertes de Terry Zink, un ingénieur de Microsoft.
En analysant des échantillons de courriers indésirables, ce dernier a en effet découvert de nombreux messages émanant de comptes Yahoo! Mail et envoyés depuis des terminaux Android.
« Nous avions tous entendu des rumeurs, mais c’est la première fois que je vois ça : un spammeur a le contrôle d’un botnet évoluant sur des appareils Android. Ce dispositif se connecte au compte Yahoo! Mail de l’utilisateur, et envoie des courriers non-sollicités. »
Terry Zink attire également l’attention sur les sources géographiques de ces courriers : l’Arabie Saoudite, la Thaïlande, le Liban, Oman, le Chili, l’Indonésie, les Philippines, la Russie, l’Ukraine et le Venezuela. Pour lui, le problème provient donc sans doute de téléchargements d’une application infectée.
« Je parie que les utilisateurs de ces téléphones ont téléchargé une version pirate d’un logiciel Android afin d’éviter d’acheter la version légale et payante. Ou alors, ils ont téléchargé une application Yahoo! Mail infectée. »
Pour le moment circonscrite à quelques pays, ce botnet met néanmoins en évidence la présence de nouvelles menaces concrètes pour les utilisateurs de la plateforme Android ansi que la faiblesse de ce système en matière de sécurité.

Google annonce la fermeture de 5 nouveaux services

Google continue son grand ménage et annonce la fermeture de 5 nouveaux services d’ici au 1er novembre 2013. Google Vidéo, iGoogle ou encore Google Mini vont ainsi disparaitre.
Parmi les services qui fermeront définitivement prochainement, Google Mini une solution de recherche pour sites Web lancée en2005. Supplanté depuis par d’autres services comme Google Search Appliance ou Google Commerce Search, cette solution payante pour les PME cessera d’exister le 31 juillet prochain.
Idem pour Google Talk Chatback, un widget qui, intégré à un site Web, permet de communiquer avec ses visiteurs via Google Talk. L’entreprise engage ses utilisateurs à opter pour la Meebo bar, récemment rachetée par Google. Le 31 juillet, le service ne sera plus opérationnel.
Côté applications, Google Symbian Search cessera d’exister à la même date : Google souhaite se concentrer sur une « expérience Web mobile » sur cette plateforme.
Du côté des services un peu plus connus du grand public, on trouve Google Video : le service n’accepte déjà plus de nouvelles vidéos depuis 2009 au profit de Youtube, mais celles-ci restaient encore visible. Le 20 aout prochain, le service sera définitivement mis hors-ligne néanmoins il reste possible de télécharger les vidéos d’un compte, ou de les transférer sur un compte Youtube pour éviter de les perdre.
Enfin, le célèbre service iGoogle sera lui aussi fermé le 1er novembre 2013 : cette page d’accueil personnalisée lancée en 2005 et qui permet d’utiliser des widgets et d’agréger des flux RSS est devenue aujourd’hui obsolète selon Google. « Les utilisateurs auront 16 mois pour ajuster ou exporter leurs données » explique la firme. La politique de gestion de cycle de vie des applications et des services Google montre encore une fois qu’il est difficile de les envisager pour un usage professionnel qui demande un suivi et un support beaucoup plus étendus.

Chrome peut être à l’origine de plantage sur la dernière génération de MacBook Air

Google a confirmé que son navigateur Chrome pouvait être à l’origine de plantage sur la dernière génération de MacBook Air proposée depuis peu par Apple. L’entreprise a détaillé le problème au site Gizmodo et planche actuellement sur un correctif.
Le site américain évoquait hier des plantages des ordinateurs Apple, et soupçonnait Chrome d’entre être la cause : une information qu’a rapidement confirmé Google dans un communiqué. « Nous avons identifié une fuite de ressources graphiques dans le navigateur Chrome, liée aux plugins sur Mac OS X. Les recherches continuent pour trouver et corriger la cause de cette fuite.»
Précisément, c’est l’accélération graphique matérielle du navigateur qui entre en conflit avec le chipset graphique Intel HD 4000 qui équipe notamment les MacBook Air – les MacBook Pro également, mais ils ne sont visiblement pas concernés par le problème. Google a donc désactivé la fonction d’accélération graphique matérielle via une mise à jour automatique diffusée hier, et a déposé un rapport de bug auprès d’Apple. « Une application ne devrait pas déclencher une telle situation » ajoute Google, qui travaille donc sur un correctif qui sera proposé prochainement par l’intermédiaire de Chrome.
Source : clubic.com

Google “one of the most evil companies in the industry” claims Virgin Atlantic IT Director

Virgin Atlantic Airways IT director David Bulman has branded Google "evil" in an interview with Computing at air transport communications and technology specialist SITA’s 2012 Air Transport IT summit in Brussels today.

When asked about the company’s strategic plans for cloud technology, Bulman said he was "not going to put everything into the cloud", remarking that "there are areas where you have to retain a bit of control". In terms of choosing app-based technology in particular, Bulman said that Google would be an unlikely option.

"I probably wouldn’t go to Google," said Bulman. "Google prides itself on the strapline of ‘Do no evil’, but they’re one of the most evil companies in the industry. I wouldn’t go to Google, because I don’t want them to know what we’re doing.

"There are those who call Google the frenemy," Bulman continued. "Google is making plays in the travel space. Do we really want them to know our passenger details? Not really."

As ex-CIO of advertising firm Aegis Group, Bulman elaborated on his distrust of Google’s data privacy policies.

"Aegis was Google’s largest advertising customer," Bulman said. "We bought hundreds and billions of pounds of advertising with them, and so we had very detailed contractual negotiations about how that worked.

"Data ownership was the bit we always stumbled over, because Google will not let you have full data ownership. They just won’t; they won’t contractually allow it.

"If you dig into the details of the contracts they give out to everybody, they retain the ability to use the data that’s close to their systems."

Bulman, however, admitted that it’s easy to "see why they do it", saying he’d do "exactly the same thing" in Google’s position. He also warned that, even if Google doesn’t appear to be using the data it contractually holds onto today, "they might find a way to monetise it in the future".

Bulman added that he’d consider further cloud dealings with Microsoft, as Virgin "already has a base" in Microsoft systems.

Source: computing.co.uk

Google va pouvoir deviner où vous voulez aller…

Google a fait récemment un dépôt de brevet plutôt inquiétant. Il est en effet question d’implanter dans nos smartphones un système capable de savoir où son propriétaire veut se rendre.

google-patent[1]

C’est grâce au rachat de Motorola que ce brevet a pu voir le jour. Google utilise le GPS, d’anciennes données ainsi que les habitudes de déplacement de l’utilisateur pour proposer une liste de destinations probables selon sa position actuelle.

Un tel système rendrait presque nos smartphones intelligents. En plus de vous proposer des informations directement en rapport avec votre trajet et votre destination, ils pourraient également aisément nous éviter d’oublier de prendre du pain en rentrant de l’école avec les enfants ou nous rappeler de prendre un petit café avant de nous rendre au bureau le matin.

Source : engadget

Understanding The Different Roles In A Cloud Computing Setup

If you are migrating from enterprise to a cloud based solution, it is necessary to understand the different roles in cloud computing. In this post, I will cover the 6 major roles in the cloud setup.

Cloud Service Provider

This is the entity that provides the cloud service. The cloud service provider owns and controls the cloud computing platform. The services include SaaS (Software as a Service), PaaS (Platform as a Service), IaaS (Infrastructure as a Service) and IpaaS (Integration Platform as a Service). Based on the services provided, the CSPs can be broadly categorized into 3 types:

  • Application provider – These are providers that directly provide you access to an application without you having to worry about the layers underneath. Thus, if you are running a mail application with Google, you don’t need to worry much about the server infrastructure, resources such as RAM or platforms. Examples include Dropbox, Salesforce.com, Google Apps and Microsoft Office 365.

  • Resource provider – These provide virtualization systems on top of their servers and lets you buy resources such as RAM, computing cycles and disc space. Offerings from providers such as Rackspace Cloud and Amazon Web Services (AWS) typically fall under this category.

  • Infrastructure provider – These lease servers and associated infrastructure from their datacenters. The infrastructure includes servers, storage, bandwidth and the datacenter (with power, space and personnel to man them). Companies such as Rightscale provide you the complete infrastructure to set up your cloud service.

Cloud Consumer

This is the user that is consuming the cloud services. The “Cloud Consumer” could be one of the following:

  • Developers in your enterprise who are building the apps using the cloud infrastructure.

  • Office workers and end consumers who are accessing the storage and productivity applications.

  • IT support team that uses the cloud services such as cloud backups to supplement their resources.

Cloud Service Brokerage

Cloud Service Brokerage (CSB) provides intermediation services between the consumer and the provider. They provide three major services:

  • Aggregation services – integration service different cloud service providers,

  • Intermediation services – help you identify the right service provide, consistent billing and support

  • Arbitrage services – getting good deals on what you pay for different cloud services.

Cloud Architects

These are the guys who will help you design your cloud solution and develop the right cloud architecture that suits your needs. The architecture should incorporate your storage, security, computing and compliance needs and build the right design that satisfies these needs.

Cloud Auditor

Security is a very critical aspect in any cloud setup. Since you might be storing confidential enterprise data on a server over which you have less control, it is important to put in place the right auditing and regulatory processes. Cloud Auditors are a third party who will provide independent assessments on your cloud setup and point out to the security vulnerabilities, data leaks and performance issues. There are 5 major types of audits that these companies might offer:

  • Data security audit – making sure that your enterprise data and those of your customers are not leaked out.

  • Regulatory compliance audit – these are audits that make sure your cloud installation satisfies all the major regulations from federal (Sarbanes-Oxley, HIPAA), state level (California’s data breach law, Massachusetts’ data protection law) to industry body level.

  • Performance and Reliability audit – this audit measures how good is your setup for various performance tests. These could include stress testing and manual testing to find out bottlenecks.

  • DR/BC (Disaster Recovery and Business Continuity) Audit – finds out how fast can you recover from disasters and how much of the data can you salvage.

  • ROI (Return on Investment) audit – this checks the business justifications of the cloud setup and make sure it makes accounting sense.

Cloud Carrier

This is the provider of transport level infrastructure to the cloud and connects cloud service provider and the customers. Although the telecom companies providing these services are assumed to operate in the lowest part of the stack, these days the carriers are getting more aggressive in growing up the value chain by providing transport solutions tailored to the needs of various cloud providers and consumers.

By Balaji Viswanathan published in Cloudtweaks