Bonsoir à tous …

 

Triste nouvelle pour moi parce que j’ai perdu ma mise sur la victoire des allemands avant la fin du temps additionnel mais content qu’ils aient gagné.

 

Je profite du mag de la coupe du monde pour vous informer qu’un Jump Start sur le Windows Azure Pack (WAP) aura lieu les 16 et 17 Juillet. Le programme est sur 2 jours :

 

Jour 1

  • Introduction to the Windows Azure Pack
  • Install and Configure WAP
  • Integrate the Fabric
  • Deliver Self-Service

 

Jour 2

  • Automate Services
  • Extend Services with Third Parties
  • Create Tenant Experiences
  • Real-World WAP Deployments

 

WAPEvent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonne nuit et bon 14 Juillet à tous …

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

En cette soirée footballistique (j’ai misé sur l’Allemagne pour information …), je profite d’un peu de temps avant la finale pour vous communiquer une information de la plus haute importance virtuelle.

 

Depuis peu, Gershon, MSFT Microsoft, a mis à la disposition du public un document qu’il est impératif d’avoir dans ses cartons si vous allez être amenés à déployer une infrastructure de virtualisation Hyper-v chez vos clients.

 

Virtualization Fabric Design Considerations Guide

GershonGuide

 

Je vous recommande de le télécharger sans plus attendre … Bonne lecture et très bonne finale.

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

MVPTitle

 

 

Bonjour à tous …

 

Désolé de vous le dire que maintenant mais j’ai eu la chance d’être renouvelé MVP Hyper-v 2014 sous les coups de 15h00.

 

Comme tous les 1er Juillet, j’attends la nouvelle avec impatience. Cette année, je me trouvais chez un client en train de développer un script PowerShell pour SCCM 2012 R2 quand j’ai reçu le mail fatidique :

 

Chère/Cher David Lachari,
Félicitations! Nous sommes heureux de vous remettre la récompense MVP Microsoft 2014! Nous apprécions vos remarquables contributions dans les communautés techniques Hyper-v lors de cette année passée
.

 

 

Comme chaque année, je tenais à vous remercier pour votre suivi et votre fidélité car cela me permet d’être encore plus passionné et de vous faire partager chaque jour ma réelle passion pour la virtualisation au travers de mes articles publiés sur mon blog et dans la presse IT. J’espère vous faire aimer encore très longtemps ce produit qui m’est chère depuis de nombreuses années.

 

Je tiens à remercier également Martine pour son excellent travail journalier quand je lui envoie des emails pour lui poser des questions …

 

Encore merci pour tout mes virtual addicts.

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

Comme vous le savez, Microsoft Azure est omniprésent sur Internet, les blogs des IT Pros et dans les discussions. Pour ceux qui ne connaissent pas cette solution de Cloud Microsoft, il s’agit de permettre à des sociétés ou à des tiers de créer et de déployer des machines virtuelles et des applications hébergées chez Microsoft.

 

Par conséquent, je vous joins quelques liens utiles pour vous former sur le sujet:

 

Bonne lecture et que le Cloud soit avec vous …

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

Bonjour les Hyper-v addicts …

 

Il y a quelques temps, je vous avais écris un post sur Hyper-v Replica. Ayant été chez un client la semaine dernière pour faire une formation sur Hyper-v 2012 R2 et SCVMM 2012 R2, j’ai et la chance de plonger profondément dans les abimes de cette nouvelle fonctionnalité et ainsi vous écrire une série d’articles sur le sujet.

 

Abimes

 

 

Comme le nom l’indique, Hyper-v Replica, disponible depuis la sortie de Windows Server 2012 et 2012 R2, est une fonctionnalité proposant de bénéficier de réplica de machines virtuelles au sein de votre Système d’Informations et ainsi disposer d’une solution de PRA (Plan de Reprise d’Activité) sur un site de secours en cas de crashs du site principal. Pour rentrer un petit peu plus dans les détails du concept, cette fonctionnalité va permettre d’avoir une image d’une VM tierce à un instant T non active et synchronisée de manière asynchrone sur un site de secours. Il nous est alors possible d’héberger les réplicas de machines virtuelles sur :

  • un hôte Hyper-v standalone
  • un cluster Hyper-v (il y a quelques subtilités …)

 

 

Vous devez vous dire qu’il doit y avoir une multitude pré-requis à mettre en place si vous souhaitez bénéficier de cette solution de PRA à moindre coûts. Détrompez vous … L’avantage d’Hyper-v Replica est justement de permettre de :

  • éviter d’avoir une compatibilité matérielle identique entre les hôtes
  • éviter d’avoir les hôtes dans le même domaine Active Directory
  • éviter d’avoir du stockage partagé pour l’hébergement des réplicas
  • éviter les problématiques d’adressage IP en cas de sous-réseau différent
  • autoriser des réplications en trafic entrant de 1 ou N serveurs sources

 

 

En revanche, il y a 3 prérequis système à configurer en fonction de votre stratégie de réplication entre vos deux sites distants. En effet, selon les entreprises, il y en a qui souhaiteront crypter les réplications DATA par le biais de certificats X.509v3 afin de bénéficier d’une authentification mutuelle. Par ailleurs, selon la politique de l’entreprise, le pare-feu Windows peut être activé sur les hôtes de virtualisation. Il est donc obligatoire d’autoriser la/les règle(s) sur les Replica Servers :

  • Hyper-v Replica HTTP Listener (TCP-In)
  • Hyper-v Replica HTTPS Listener (TCP-In)

HVR3

 

En revanche, si vous souhaitez faire de l’authentification Kerberos entre vos sites, il vous faudra avoir tous vos hôtes de virtualisation dans le même domaine ADDS.

 

 

Je me permets de faire un petit aparté et de revenir sur un point que j’ai soulevé un petit peu plus haut lors de mon introduction au sujet. En effet, j’ai stipulé qu’il était possible de répliquer vos machines virtuelles sur un cluster Hyper-v situé sur le site de secours MAIS que pour cela il y avait une subtilité à mettre en place. Du moment où vous avez des clusters Hyper-v dans votre infrastructure, il vous faut installer et configurer le rôle Hyper-v Replica Broker sur chaque cluster. Cela va permettre d’indiquer à chaque hôte de virtualisation appartenant au cluster quelle machine est répliquée et ainsi de pouvoir la gérer la synchronisation.

 

 

Jusque là, je vous ai expliqué globalement comment fonctionnait Hyper-v Replica. A partir de maintenant, nous allons rentrer encore davantage dans les détails afin d’approfondir la technologie et ainsi la mettre en place au sein de votre S.I. Avant de courir il faut savoir marcher, par conséquent avant de mettre les mains dans le cambouis, nous allons voir les notions fondamentales d’Hyper-v Replica.

  • Primary Server
    ceux sont les serveurs hôtes Hyper-v hébergeant les VM de production

  • Primary VM
    ceux sont les VM du site principal hébergées sur les Primary Servers

  • Planned Failover
    il s’agit d’une panne contrôlée d’une VM afin de tester la Replica VM

  • Unplanned Failover
    panne non contrôlée d’une VM en cas de problème sur le site primaire

  • Application-Consistent Replication
    réplication permettant une restauration consistante d’une application à un instant T. Pour cela, le service VSS est utilisé 

  • Test Failover
    permet de tester la Replica VM sur le Replica Server tout en continuant à la VM de recevoir les changements de la Primary VM. En utilisant cette panne, cela crée et démarre une nouvelle VM avec le nom <VMName>-Test

  • Replica Server
    ceux sont les serveurs hôtes Hyper-v hébergeant les Replica VM

 

 

Jusque là rien de bien compliqué vous me direz … J’ai donc décidé de réaliser une mini FAQ sur le sujet pour vous expliquer la suite des fondements :

  1. Comment se déroule la réplication initiale ?
    Il existe 3 façons d’effectuer la première réplication :
    - à travers le réseau WAN
    - à travers un média externe
    - à partir d’une sauvegarde réalisée sur une machine virtuelle



  2. Quelles sont les fréquences de réplication ?
    Hyper-v Replica offre 3 fréquences de réplication en fonction des besoins et du contenu des machines virtuelles :
    - 30 secondes
    - 5 minutes
    - 15 minutes

    Fréquence de réplication 1H 12H 24H 1 semaine
    30 secondes 120 1.440 2.880 20.160
    5 minutes 12 144 288 2.016
    15 minutes 4 48 96 672



  3. Comment sont gérés les changements entre les VM ?
    L’ensemble des changements effectués au sein de la Primary Server est stocké dans un fichier LOG. Avant d’être envoyé au Replica Server, le fichier est compressé afin de ne pas saturer la bande passante. Par ailleurs, tous les changements sont stockés dans un fichier HRL stocké dans le dossier de la machine virtuelle répliquée hébergée sur le Primary Server



  4. N’y a t-il pas un risque de réaliser un Test Failover sur une VM ?
    Aucune inquiétude à avoir sur cette question. En effet, certains craindront d’avoir un conflit entre la Primary VM de production et la Replica VM de test. Lorsque vous testez la consistance de votre VM répliquée, Hyper-v va créer une nouvelle machine en rajoutant –Test au nom et en déconnectant la pile réseau au sein du système d’exploitation



  5. Comment faire si les 2 sites sont sur des sous-réseaux différents ?
    Il est tout à fait plausible d’avoir un sous-réseau de classe C sur son site principal et un sous-réseau de classe A sur le site de secours. Dans ce cas comment faire en cas de crash de notre Primary Site pour mettre la Replica VM en ligne et ainsi la faire communiquer avec le réseau d’entreprise le plus rapidement possible ? Heureusement, Microsoft a pensé à tout. Lorsqu’une VM est répliquée, une propriété supplémentaire apparait dans ses Settings au niveau de la carte réseau virtuelle : Failover TCP/IP. Grâce à cela, vous pourrez définir les paramètres réseau de la VM sur vos 2 sites. 

    HVR5


  6. Où peut t-on stocker les fichiers des Replica VM ?
    Il n’est pas obligatoire d’avoir un stockage partagé pour stocker les fichiers de la Replica VM. En effet, il est tout à fait possible de les héberger sur :
    - un stockage Cluster Shared Volumes
    - un partage SMB 3.0
    - un stockage local sur le Replica Server

 

 

 

Les fondements de la fonctionnalité Hyper- v Replica touchent à leur fin. J’espère que je ne vous ai pas trop perdu durant la lecture de cet article. La suite va vous plaire davantage car nous mettrons les mains dans le cambouis.

 

Que la force Hyper-v soit avec vous …

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

Je suis actuellement en prestation chez un client Grand Compte pour réaliser de l’expertise Microsoft basée sur les technologies Windows Server 2012 R2, System Center 2012 R2 et de l’Active Directory.

 

Récemment, nous avons reçu une alerte venant de la Production stipulant que les serveurs 2k12 R2 rencontraient des problèmes au niveau de la pile TCP/IP et plus précisément au niveau du Teaming logiciel natif au système d’exploitation. Assez bizarre comme situation mais cela peut parfaitement arriver … Voyant cela de plus près, nous avons remarqué, dans le Gestionnaire de serveur, que la carte réseau avait plusieurs adresses IP renseignées. Hummm le serveur a t-il pris une quelque substance illicite récemment ?

 

En cherchant de plus près, nous avons constaté que le Team perdait les pédales à chaque redémarrage du serveur. Je vais vous détailler le pourquoi du comment. A chaque reboot d’une machine ayant plusieurs cartes réseaux physique, il y en a toujours une qui s’active et qui prend le dessus plus vite que les autres: il s’agit du boot sequence. Il est possible de modifier cette séquence afin de prioriser telle ou telle NIC. Etant donné que nos serveurs avaient un Teaming de deux cartes, ce dernier switchait alors de MAC adress car le boot sequence était modifié après le redémarrage de la machine.

 

Afin de soulager la Production et d’éviter tout stress, nous avons donc fixé la MAC address du Teaming sur l’une des 2 cartes réseaux physiques afin d’endiguer les plaintes des admins systèmes. Nous avons alors utiliser la commandlet suivante:

Set-NetAdapter -InterfaceDescription<String[]> -MacAddress<String>

 

Et à partir de ce moment, on pouvait entendre chanter ALELLUIA !

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

Chose promise chose due …

 

Dans mon précédent post, je vous avais promis que j’écrirai un article sur l’ajout d’une baie de stockage SAN iSCSI basée sur les fonctionnalités natives de 2k12 R2 au sein de votre environnement Virtual Machine Manager 2k12 R2.

 

La sortie de Windows Server 2012 et de SCVMM 2012 a permis d’ajouter une baie de stockage iSCSI basée sur les fonctionnalités natives à 2k12 au sein de la console Virtual Machine Manager. Pour cela, il fallait installer le provider SMI-S (situé dans le chemin Program Files\Microsoft System Center 2012\Virtual Machine Manager\Setup\MSI\iSCSITargetProv) sur le serveur System Center. Dorénavant, le provider est inclus nativement au sein de Windows Server 2012 R2. Cela vous permettra ainsi d’éviter cette étape d’installation …

 

 

Voici donc comment ajouter votre stockage SAN dans la console Virtual Machine:

 

1 Ajouter un Storage Device dans la Fabric

 

2 Choisir un SAN administré par le provider SMI-S

 

3 Spécifier le protocole SMI-S WMI, l’IP du SAN et le RunAs Account

 

4 Le stockage iSCSI est découvert par VMM

 

5 Choisir les cibles iSCSI avec leurs classifications en fonction du type de VM

 

6 Confirmer les paramètres indiqués lors de l’assistant

 

7 Le stockage SAN iSCSI est bien intégré à Virtual Machine Manager

 

8 Nous apercevons les classifications, les cibles et les LUNs

 

9 La baie est également renseignée dans l’hyperviseur au niveau du Stockage

 

 

Etant en train de jouer avec Virtual Machine Manager 2k12 R2, je vous prépare la suite afin de vous faire partager mes découvertes et mes pérégrinations …

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

 

images

 

 

Bonjour à tous …

 

Si vous aussi vous travaillez en ce vendredi de pont et que vous êtes fatigués, je ne vous oublie pas. En ce qui me concerne, je serai bien resté au chaud pour voir un bon film ou me reposer tout simplement.

 

Pour passer le temps, j’ai donc décidé de vous écrire quelques posts, dont celui-ci, sur SC Virtual Machine Manager 2012 R2. Cela vous permettra de vous former et de ne pas vous faire de nœuds au cerveau si vous rencontrez le même souci que missa. Comme vous le savez, l’Update Rollup 2 pour System Center 2012 R2 est sorti. J’ai donc décidé de mettre à jour mon infrastructure SCVMM 2012 R2 avec la nouvelle KB.

 

En parcourant la page web, j’ai eu la possibilité de télécharger les 2 KB suivantes:

  • KB2932942 - VMM Console
  • KB2932926 - VMM Server

 

Le téléchargement et l’installation se déroulent sans accroc … Content, j’ouvre ma console VMM pour continuer à jouer avec mon produit préféré. Par ailleurs, je vais vous écrire un article sur l’ajout d’une baie de stockage SAN iSCSI basée sur 2k12 R2 et ses fonctionnalités natives dans VMM. Pour en revenir à mon sujet, je jouais avec les notions de Clouds et Tenants au sein de ma plateforme et là, je reçois ce message d’erreur suite à la création d’un nouveau User Role:

 

ERROR VMM

 

 

Et là, c’est le drame ! Pourquoi me faire ça à moi alors que j’aime SCVMM ? On se dit alors que ce doit être l’amour vache … Trèves de plaisanterie. J’essaie donc de comprendre ce qu’il se passe. J’ouvre la page détaillant la KB pour essayer de voir si quelque chose ne m’avait pas échappé et là je remarque qu’il fallait exécuter un script SQL sur la base de données VMM après l’installation de l’UR2. A ce moment, je vous assure que je me suis senti seul. J’ai donc copié le script fournie par la KB et je l’ai lancé sur mon serveur comme ceci:

 

ERROR VMM2 Connexion à l’instance avec Management Studio

 

ERROR VMM3 Exécuter une requête sur la base VirtualManagerDB

 

 

Copier le script suivant:

ALTER Procedure [dbo].[prc_RBS_UserRoleSharedObjectRelation_Insert]
(
        @ID uniqueidentifier,
        @ObjectID uniqueidentifier,
        @ObjectType int,
        @RoleID uniqueidentifier,
        @UserOrGroup varbinary (85),
        @ForeignAccount nvarchar (256),
        @IsADGroup bit,
        @ExistingID uniqueidentifier = NULL OUTPUT
)
AS
SET NOCOUNT ON
     SELECT @ExistingID = [ID] FROM [dbo].[tbl_RBS_UserRoleSharedObjectRelation]
     WHERE [ObjectID] = @ObjectID AND [RoleID] = @RoleID
  AND
  -- Select owner OR Select all which matches ForeignAccount or UserOrGroup OR
  -- both ForeignAccount and UserOrGroup is NULL 
  (([UserOrGroup] = @UserOrGroup OR [ForeignAccount] = @ForeignAccount) OR
  ([UserOrGroup] IS NULL AND @UserOrGroup IS NULL AND [ForeignAccount] IS NULL AND @ForeignAccount IS NULL))
      /* Ignore duplicate entries */
      IF (@ExistingID IS NULL)
      BEGIN
     INSERT [dbo].[tbl_RBS_UserRoleSharedObjectRelation]
               ([ID]
               ,[ObjectID]
               ,[ObjectType]
               ,[RoleID]
               ,[UserOrGroup]
               ,[ForeignAccount]
               ,[IsADGroup]
               ,[IsOwner]
               )
    VALUES
    (
            @ID,
            @ObjectID,
            @ObjectType,
            @RoleID,                       
            @UserOrGroup,
            @ForeignAccount,
            @IsADGroup,
            0
    )
      END
SET NOCOUNT OFF
RETURN @@ERROR
GO
ALTER PROCEDURE [dbo].[prc_WLC_IsVHDSharedByAnotherVmOnHost]
    @HostId [uniqueidentifier],
        @VHDId [uniqueidentifier],
    @VMId [uniqueidentifier]
AS
BEGIN
    DECLARE @error int
    SET @error = 0
    SET NOCOUNT ON;
    SELECT TOP 1 1 FROM dbo.[fn_WLC_GetParentChildRelationForVHD](@VHDId) vcr
        JOIN dbo.tbl_WLC_VDrive vd ON
                vcr.VHDId = vd.VHDId
        JOIN dbo.tbl_WLC_VObject vo ON
                vo.ObjectId = vd.ParentId
        JOIN dbo.tbl_WLC_VMInstance vi ON
                vo.ObjectId = vi.VMInstanceId  
        WHERE          
                vo.HostId = @HostId
        AND
                vo.ObjectId <> @VMId           
        AND
                vi.RootVMInstanceId <> @VMId           
    SET @error = @@ERROR
    SET NOCOUNT OFF
    RETURN @error
END
GO
IF EXISTS (SELECT * FROM dbo.sysobjects
           WHERE id = OBJECT_ID(N'prc_ADHC_HostDisk_GetByClusterDiskIdAndHostId')
           AND OBJECTPROPERTY(id, N'IsProcedure') = 1)
DROP PROCEDURE dbo.prc_ADHC_HostDisk_GetByClusterDiskIdAndHostId
GO
CREATE PROCEDURE dbo.prc_ADHC_HostDisk_GetByClusterDiskIdAndHostId
(
  @ClusterDiskID guid,
  @HostID guid
)
AS
DECLARE @error int
SET @error = 0
SET NOCOUNT ON
SELECT
[DiskID],
[Signature],
[UniqueID],
[HostID],
[LibraryServerID],
[StArrayID],
[LastUpdatedDateTime],
[DeviceID],
[Index],
[Capacity],
[IsPassThroughCapable],
[IsSanAttached],
[ClusterDiskID],
[Location],
[StorageLUNID],
[SMLunId],
[SMLunIdFormat],
[SMLunIdNamespace],
[SANType],
[Bus],
[Lun],
[Target],
[Port],
[IsVHD],
[StClassificationId]
FROM dbo.tbl_ADHC_HostDisk
WHERE
[HostID] = @HostID
AND
[ClusterDiskID] = @ClusterDiskID
SELECT @error = @@ERROR
SET NOCOUNT OFF
RETURN @error
GO

 

ERROR VMM4 Script SQL après l’installation de l’UR2

 

ERROR VMM4 Cliquer sur Execute pour lancer le script

 

 

 

Une fois l’opération terminée, j’ai pu ouvrir ma console d’administration SCVMM et recréer mon User Tenant sans difficultés afin de l’assigner à mon Cloud. J’espère en tous les cas que cela vous servira dans votre environnement afin d’éviter tous les nœuds au cerveau.

 

Bonne journée mes virtual addicts …

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

Dans un précédent post, je vous annonçais que j’avais passé la 74-409 orientée sur Hyper-v 2012 / 2012 R2 et System Center 2012 / 2012 R2. Pour ceux désirant faire connaissance avec cet article, je vous invite à cliquer ici

 

Etant donné la multitude de liens permettant de vous former, Veeam a mis à votre disposition un ebook traitant de tous les sujets évoqués dans la certification. Pour vous le procurer, je vous invite à vous rendre sur le portail de l’éditeur :

http://www.veeam.com/wp-study-guide-microsoft-certification-exam-74-409-server-virtualization-windows-server-hyper-v-system-center.html

 

Bonnes révisions les amis …

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s‘il est partagé …

Bonjour dominical tout le monde …

 

Les TechEd 2014 au pays de l’oncle Sam se sont déroulés du 12 au 15 Mai dans la ville de Houston en Amérique du Nord. Cet évènement présente à tous les IT Pros de nombreuses sessions techniques. L’une d’entre elles fut tenue par notre Stan national et Arnaud Lheureux sur la virtualisation de réseaux sous Hyper-v.

 

Pour ceux ne parlant pas la langue de Shakespeare, la Virtual Academy vous met à disposition ce cours en version française. Plus aucun prétexte pour ne pas alors vous former sur le sujet …

 

Les liens de formation :

http://channel9.msdn.com/Events/TechEd/NorthAmerica/2014/DCIM-B365#fbid=

http://www.microsoftvirtualacademy.com/training-courses/15cd22ee-3645-4dd6-a2bb-44e850aeefad

 

Bon visionnage …

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

 

 

 

Bonjour Bonjour à la planète virtuelle …

 

Je tenais à vous informer d’une interview donnée à la plateforme Ciscope.fr cette semaine lors d’un déjeuner. Vous pourrez y découvrir une petite présentation de votre magicien Hyper-v préféré ainsi q’une présentation de ma société V.START.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas Ciscope, il s’agit d’un réseau social spécialisé dans toutes les relations inter-entreprises du secteur des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC).

 

J’espère que l’interview vous plaira et que vous pourrez faire connaissance et bien entendu découvrir qui nous sommes … Nous serons en tous les cas ravis de vous rencontrer prochainement.

 

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

Bon voilà le dernier post 4ème du nom sur comment gagner du temps grâce au MDT Power lors de vos déploiements d’environnements Hyper-v à x serveurs.

 

 

1. CREER UN MEDIA USB

MDT permet de déployer vos images customisées à partir de périphériques médias de type DVD, disques dur ou clés USB. Tout l’environnement MDT (WinPE, l’image, les drivers, les applications …) se trouveront sur le média afin de simplifier la tâche à l’administrateur.

Plus précisément, toutes les tâches du déploiement se feront grâce au profil précédemment créé incluant l’ensemble de l’environnement MDT.

 

  • Faire un click droit sur Media pour en créer un

01

 

  • Renseigner le chemin du Media et SURTOUT sélectionner le profil créé dans les précédentes étapes

06

 

  • Cliquer sur Next pour créer le média USB

02

 

  • Le média créé avec succès cliquer sur Finish

04

 

 

 

2. MODIFIER LE MEDIA USB

  • Faire un click droit sur le média et cliquer sur Properties

01

 

  • Dans l’onglet General, décocher
    - Generate x86 boot image
    - Generate a Lite Touch bootable ISO image 

02

 

  • Cliquer ensuite sur Windows PE pour réaliser les tâches suivantes
    1. Sélectionner la plateforme x64
    2. Cliquer sur Drivers and Patches
    3. Sélectionner le profil que créé précédemment
    4. Cliquer sur Include all drivers from the selection profile
    5. Cliquer sur OK

07

 

  • Les options modifiées, faire un click droit sur le média et cliquer sur Update Media Content

03

 

  • Cliquer sur Finish pour fermer l’assistant

04

 

 

 

3. RENDRE LA CLE USB BOOTABLE

Nous entrons dans la dernière étape de notre article. Cette partie va vous décrire de façon détaillée comment rendre votre clé bootable afin de déployer la WIM.

 

  • Ouvrir un prompt DOS en Administrateur et taper la commande DISKPART

01

 

  • Taper la commande list disk pour vérifier la présence de la clé USB

02

 

  • Taper les commandes suivantes dans l’ordre suivant
    - select disk 1 pour sélectionner la clé USB
    - clean pour nettoyer la clé
    - create partition primary pour créer une partition sur la clé
    - active pour rendre la clé active
    - format fs=ntfs pour formater la clé en NTFS

03

 

  • Taper les commandes suivantes dans l’ordre suivant
    - assign pour assigner la lettre de lecteur
    - exit pour quitter DISKPART

04

 

  • Copier tout le contenu du dossier Content (situé dans le dossier Media) à la racine de la clé USB

05

 

 

 

Mes chers amis l’article touche à sa fin …  J’espère qu’il vous a plu et que dans un futur proche vous en ferez un bon usage afin de démontrer à votre client votre expertise et votre réflexion afin de lui faire gagner de l’argent et du temps.

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

Good Morning mes virtual addicts …

 

Me revoilà avec la troisième partie sur comment gagner du temps avec MDT lors de vos déploiements d’infrastructure Hyper-v 2012 en mode cluster. Pour faire un bref résumé de la situation, je devais un cluster Hyper-v 6 noeuds chez un client. Je me suis alors demandé comment gagner du temps et déployer l’environnement aussi rapidement que possible …  J’ai alors pensé à déployer un serveur référent avec tous les drivers - hotfix - patch - rôlés et fonctionnalités afin de capturer le fameux hôte de virtualisation et récupérer l’image WIM associée.

 

Après cette opération, il suffisait tout simplement d’importer la WIM dans MDT et de créer un média afin de déployer l’image sur tous les serveurs via des clés USB.

ATTENTION !

Je vous fais part de mon retour d’expériences sur le sujet … J’ai tenté de déployer mon image customisée sur mes serveur IBM X3530 M4 via des clés USB3. Le serveur bootait bien dessus mais rien ne se passait. Hum bizarre comme même. Ayant une clé USB2 sous le coude j’ai donc tenté de refaire la manipulation et là BINGO. Tout ça pour dire que l’USB3 n’est pas supporté en périphérique de boot sur les IBM X3530.

 

 

Trève de bavardages David. Je pense que vous attendez maintenant la suite des opérations pour continuer votre expérience MDT et accélerer vos déploiements.

 

 

 

1. CREER LA SEQUENCE DE TACHE

Une séquence de tâches est, comme son som l’indique, une suite de tâches faite par MDT pour permettre le déploiement des machines dans votre environnement. Il existe plusieurs sortes de tâches en fonction de votre besoin :

  • Sysprep and capture
    cela permet de capturer votre machine et d’avoir une image WIM au travers de MDT par le biais d’un sysprep
  • Standard client task sequence
    cela permet de faire un backup des données, de déployer la WIM sur toutes les machines, d’installer les pilotes, les applications …
  • Standard client replace task sequence
    cela permet de faire un backup des données de l’utilisateur
  • Custom task sequence
    cela permet de déployer seulement l’ensemble des applications. Il est aussi possible de customiser cette tâche à votre guise
  • Lite Touch OEM task sequence
    cela permet de charger l’image sur les machines. Après cela, l’utilisateur doit entrer manuellement des informations telles que le mot de passe …
  • Standard server task sequence
    cela permet de réaliser les mêmes tâches que la Standard client task mais là pour un serveur

 

La théorie terminée, nous pouvons passer à la pratique :

 

  • Faire un click droit sur Task Sequence pour en créer une nouvelle

01

 

  • Donner l’ID et le nom de votre séquence de tâche

02

 

  • Sélectionner la séquence Standard Client Task Sequence

03

 

  • Sélectionner l’image WIM importée customisée

04

 

  • Ne pas spécifier de clé produit pour le moment

05

 

  • Ne pas spécifier de mot de passe Administrateur pour le moment

06

 

  • Cliquer sur Next pour créer la séquence de tâche

07

 

  • Cliquer sur Finish lorsque la création s’est déroulée avec succès

08

 

Maintenant que notre séquence de tâche est créée, nous devons encore modifier quelques paramètres à l’intérieur.

 

 

 

2. MODIFIER LA SEQUENCE DE TACHE

  • Faire un click droit sur la séquence de tâche et cliquer sur Properties

01

 

  • Déployer le dossier Preinstall et cliquer sur Enable Bitlocker. Dans l’encart de droite, cliquer sur l’onglet Options

02

 

  • Cliquer sur Disable this step

03

 

  • Répéter les mêmes étapes pour le dossier State Restore

04

 

 

 

3. CREER UN PROFIL MDT

Un profil va vous permettre de segmenter vos déploiements en fonction de toutes vos entités métier (DRH, Marketing, IT …) ou en fonction de vos différents types de systèmes d’exploitation.

 

  • Faire un click droit sur Selection Profiles et créer en un nouveau

01

 

  • Donner un nom à votre profil

02

 

  • Sélectionner les dossiers devant être intégrés au profil (OS + TS)

03

 

  • Cliquer sur Next pour créer le profil

04

 

  • Une fois la création terminée avec succès cliquer sur Finish

05

 

 

 

Notre troisième partie touche à sa fin … Mais rassurez-vous: la suite arrive as soon as possible les amis.

 

Bon courage dans vos déploiements avec MDT 2013 …

 

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

Me revoici avec la deuxième partie sur comment capturer un serveur Hyper-v 2012 de référence avec l’ensemble de ses drivers - hotfix - rôles grâce à MDT 2013. Les personnes se demandant si elles vont mettre les mains dans le cambouis, je leurs répondrai la chose suivante:

Ne vous inquiétez pas ! Mettez vos gants de super pouvoir à la Syndome ou Iron Man et venez plongez dans le monde du MDT Powa …

 

ATTENTION !

Pour continuer dans notre série de déploiement, il vous faut avant tout capturer l’image du serveur de référence Hyper-v 2012 au format WIM à l’aide de Windows ADK 8.1.

 

 

 

1. CREER LE PARTAGE DE DEPLOIEMENT

Comme je vous l’expliquai plus haut, il vous faut avant toute chose capturer votre image de l’hyperviseur pour pouvoir continuer dans notre StepByStep. Beaucoup de blogs traitent parfaitemet ce sujet …

 

Une fois l’image WIM récupérée en bonne et dûe forme, nous allons pouvoir créer le partage de déploiement sur MDT 2013. Le dossier que nous allons créer est un partage contenant toutes linformations nécessaires à notre déploiement MDT:

  • Le(s) système(s) d’exploitation
  • Les drivers des machines
  • Les applications
  • Les Task Sequence

 

  • Ouvrir la console MDT et faire un click droit sur Deployment Share

00

 

  • Définir le chemin du partage de déploiement

01

 

  • Donner un nom au partage

02

 

  • Donner une description au partage

03

 

  • Ne pas personnaliser les options et cliquer sur Next

04

 

  • Cliquer sur Next pour commencer la création du partage

05

 

  • Cliquer sur Finish une fois la création terminée avec succès

06

 

 

 

2. IMPORTER L’IMAGE WIM

Maintenant que notre partage est créé, nous allons pouvoir importer l’image WIM de référence de nos hyperviseurs Hyper-v 2012 IBM X3530 M4 au sein de MDT.

ATTENTION !

Avant d’importer l’image, créez un dossier “Windows Server 2012” sur la machine d’administration de déploiement et copiez y les sources.

 

 

  • Dans la console MDT faire un click droit sur Operating Systems

01

 

  • Cliquer sur Custom Image File

02

 

  • Spécifier le chemin de l’image WIM

01

 

  • Cliquer sur la 2ème option afin de copier les sources de Server 2012

03

 

  • Donner un nom à votre image WIM

04

 

  • Cliquer sur Finish une fois l’importation réalisée avec succès

05

 

 

 

La deuxième partie touche à sa fin. J’espère que le sujet de l’article vous plait et que vous prendrez plaisir à le lire … Je reviens avec la troisième partie demain.

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

Bonjour mes chers compatriotes …

 

J’ai promis à un ami informaticien de publier l’article qui va suivre afin de lui faire découvrir la puissance de MDT (Microsoft Deployment Toolkit) et de lui faire part de la situation que j’ai vécue chez un client récemment.

 

 

1. PRESENTATION

Microsoft Deployment Toolkit, plus connu sous les initiales MDT, est un outil gratuit ou plutôt une suite d’outils permettant de déployer des images personnalisées ou pas sur vos postes de travail et serveurs. Plus précisément, MDT va permettre de créer et générer votre image référente (un master) d’entreprise en y incluant les pilotes associés au matériel, des logiciels, des scripts …

 

Une fois votre image créée et intégrée à l’environnement MDT, vous aurez le choix et la possibilité de générer un média afin de déployer vos machines au travers de clés USB ou via une image ISO gravée sur un média amovible.

 

 

2. LES MODES DE DEPLOIEMENT

MDT propose 3 types de déploiement :

  • Lite Touch Installation (sujet traité ici) est un mode permettant de déployer des images sur l’ensemble de vos machines sans avoir la nécessité d’avoir une infrastructure de déploiements de type SCCM. Les tâches peuvent être automatisées via les fichiers CustomSettings.ini et Bootstrap.ini. Il est tout à fait possible d’utiliser WDS pour l’opération de déploiement de l’image …


  • Zero Touch Installation est un mode de déploiement totalement automatisé utilisant une infrastructure SCCM existante couplée à MDT.


  • User Driven Installation est un mode de déploiement réalisé par l’utilisateur lui-même en lui permettant de migrer quand il le souhaite vers Windows 8. Ce mode repose également sur une infrastructure SCCM existante.

 

 

3. LES AVANTAGES ET FONCTIONNALITES

  • Accélerer les déploiements vers Windows 8 et Windows Server 2012
  • Automatiser le déploiement de logiciels
  • Disposer d’images customisées en fonction des besoins
  • Détection de plateforme x86 ou x64 pour déployer les pilotes adaptés
  • Des déploiements automatisés en couplant SCCM et MDT
  • Donner la possibilité aux utilisateurs d’initier leur migration

 

Pour en savoir davantage sur MDT, je vous invite à consulter la page suivante : http://technet.microsoft.com/fr-FR/windows/dn475741.aspx

 

 

Pour revenir à nos moutons, si je vous parle de MDT c’est pour une bonne raison. Je travaille également sur des missions orientées Poste de Travail (SCCM) mais là, je me suis confronté à une problématique intéressante. En effet, je devais il n’y a pas si longtemps déployer des infrastructures Hyper-v 2012 sur plusieurs sites en France et à l’étranger. Etant donné que le temps c’est de l’argent pour le client, je me suis demandé comment faire pour ne pas installer à chaque fois mon OS + les rôles associés + les fonctionnalités + les drivers et patchs + les MAJ … bref que de tâches répétitives et que des pertes de temps incroyables. Après réflexions, je me suis dis la chose suivante:

Pourquoi ne pas utiliser MDT pour capturer l’image cible complète d’un serveur hôte Hyper-v 2012 et la déployer par la suite sur les autres machines par le biais de clés USB afin de gagner du temps ?

 

Par conséquent, le but de cette série d’article vous montrera de façon détaillée la capture d’un serveur hôte Hyper-v 2012 IBM X3530 M4 avec MDT 2013 … Welcome dans le monde du déploiement.

 

 

4. INSTALLATION DE MDT 2013

La première étape consiste à installer MDT 2013 sur un poste d’administration de déploiement afin de piloter l’ensemble des tâches.

 

  • Exécuter le setup et cliquer sur Next

01

 

  • Accepter les termes de licences et cliquer sur Next

02

 

  • Laisser les paramètres par défaut et cliquer sur Next

03

 

  • Ne pas joindre le programme et cliquer sur Next

04

 

  • Cliquer sur Install pour lancer l’installation

05

 

  • L’installation terminée cliquer sur Finish

06

 

 

 

La première partie touche à sa fin mais rassurez-vous la seconde suit de suite …

 

Bon courage et bonne journée.

 

 

David LACHARI - Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

More Posts Next page »