Plongez au coeur du réseau convergé sous Windows Server 2012 … PART 2

Bonsoir mes virtual addicts …

 

Me voilà avec la deuxième partie de mon article consacrée aux réseaux convergés sous Windows Server 2012. Pour ceux n’ayant pas pris le bateau au départ, dans la première partie, je détaillais la fonctionnalité de Teaming native à 2012.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur le Teaming, je vous invite à vous rendre sur le lien suivant afin de découvrir cette solution (bit.ly/16PDwb0).

 

Dans cette nouvelle partie, j’insisterai sur la notion de réseau convergé, nouvelle fonctionnalité de Windows Server 2012 permettant de réduire les cartes réseaux, les ports physiques des switchs et par conséquent les coûts matériels.

ATTENTION !

Le réseau convergé doit être associé à de la QoS pour rendre la magie possible …

 

 

 

Faisons un retour vers le passé, qui est encore d’actualité, pour se remémorer ce qu’était la vie d’un architecte Hyper-v sans QoS.

 

Vous vous souvenez parfaitement je suis sûr de la réflexion intensive que prenait la définition d’une architecture Hyper-v clusterisée sous Windows Server 2008 R2. En effet, il fallait penser aux différents réseaux ainsi qu’au nombre de NIC sur nos hôtes Hyper-v afin d’assurer le fonctionnement de la plate-forme. Faisons un calcul mathématique tout simple :

  • 1 à 2 cartes pour la partition parent
  • 1 à 2 cartes pour le réseau des machines virtuelles
  • 1 à 2 cartes pour la partie Live Migration
  • 1 à 2 cartes pour le réseau privé de Cluster

Ce qui nous fait un total de 8 cartes physiques sans compter le réseau de backup et autres services tels que le stockage iSCSI. Vous rendez vous compte du gâchis et de l’investissement matériel ?

 

 

Heureusement, l’arrivée de Windows Server 2012 dans les bacs propose la QoS à tous futurs environnements Hyper-v. Plus précisément, cette fonctionnalité native à l’OS, permettra de garantir un niveau de service minimum à une NIC virtuelle ou à un protocole.

ATTENTION !

La QoS peut se configurer en bps (bits per second) ou en weight. A travers tous mes projets sur le sujet, je vous conseillerais la seconde option. Pourquoi ? Parce qu’imaginez que vous êtes dans l’obligation de déplacer une VM sur un autre host et qu’il n’ait pas les ressources pour garantir la bande passante minimum affectée à cette machine virtuelle …

 

 

Maintenant que vous commencez à vous mettre dans le bain, nous allons débuter notre apprentissage de façon plus approfondie. En effet, sous Windows 2012, il y a trois façons de mettre en place de la QoS :

  1. Un switch virtuel Hyper-v (la QoS se base sur une NIC virtuelle)
  2. Le réseau physique du serveur
  3. La technologie RDMA (par le biais du SMB Multichannel)

 

 

Maintenant que vous en savez plus sur la fonctionnalité QoS native à WS 2012, je vous invite à lire la troisième partie qui rentrera dans le vif du sujet (nous aurons les mains dans le cambouis).

 

 

 

David LACHARI – Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

becloud

Passionné par la virtualisation, David est MVP Virtual Machine depuis 2010. Il intervient quotidiennement auprès de grands comptes afin de définir et déployer des architectures virtuelles. David est le fondateur de la société VSTART, spécialisée dans le conseil et l’expertise des solutions de virtualisation Microsoft.

becloud

Passionné par la virtualisation, David est MVP Virtual Machine depuis 2010. Il intervient quotidiennement auprès de grands comptes afin de définir et déployer des architectures virtuelles. David est le fondateur de la société VSTART, spécialisée dans le conseil et l’expertise des solutions de virtualisation Microsoft.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *