Une baie de stockage SAN iSCSI à moindre côut grâce à Windows Server 2012 et VMM 2012 SP1 … PART 1

 

WS2k12

 

 

Qui n’a pas rêvé d’avoir chez soi ou dans son garage une baie de stockage SAN en iSCSI ou en Fibre Channel ? En ce qui me concerne, depuis ma passion pour la virtualisation et la découverte du stockage, j’ai toujours eu en tête d’en installer une chez moi afin de goûter au plaisir ultime …

 

Comme vous le savez tous, une baie de stockage SAN de type iSCSI ou FC permet de nos jours, principalement, à mettre en place des infrastructures redondées, sécurisées et hautement disponibles afin de garantir à l’utilisateur aucune perte de données ou aucune interruption de service dans ses tâches journalières. Plus précisément, la location des données quelles qu’elles soient sont situées sur un stockage distant et partagé permettant ainsi de garantir ces dernières en cas de crash d’un serveur physique ou virtuel au sein du Système d’Information.

 

Avec la sortie de Windows Server 2012, de SCVMM et du SP1 de la gamme System Center récemment, j’ai décidé de vous écrire un article sur la mise en place d’une infrastructure de stockage SAN iSCSI à moindre coût avec Windows Server 2012. Mais cerise sur la gâteau, grâce à la sortie du SP1, vous pourrez constater qu’il est désormais possible de gérer son SAN iSCSI sous Windows Server 2012 depuis Virtual Machine Manager 2012 SP1 grâce à la disponibilité du provider SMI-S fourni pour le dernier système d’exploitation serveur de Microsoft.

 

Après la lecture de cet article, vous pourrez clamer que vous disposez d’un stockage SAN iSCSI chez vous à moindre coût.

 

 

Pour ceux ayant commencé à tester, déployer et configurer Windows Server 2012 depuis sa sortie, vous avez pu constater que cet OS proposait un rôle « File and Storage Services » et une multitude de nouvelles fonctionnalités dédiées à la mise en place d’une solution de stockage SAN telles que :

 

  • Data Deduplication

Il s’agit d’une compression des données permettant de supprimer des données identiques situées sur plusieurs blocs sans pour autant compromettre l’intégrité de ces dernières. La fonction de cette technologie est de stocker plus de données dans un espace confiné et restreint en segmentant les fichiers (32 – 128 Ko)

 

  • iSCSI Target Server

Le serveur cible iSCSI permet à votre serveur Microsoft Windows de partager du stockage en mode bloc à distance et de s’appuyer sur un réseau Ethernet classique, évitant ainsi la mise en place de solutions coûteuses

 

  • Storage Pools et Storage Spaces

Les pools et les espaces de stockage sous Windows Server 2012 sont plus connus sous le terme « virtualisation du stockage ». En effet, l’implémentation des Storage Pools permet de virtualiser le stockage physique en regroupant les disques en un ou plusieurs ensembles de disques. Ensuite, il est possible de créer des disques virtuels en fonction de la taille étant disponible sans pour autant gérer les disques individuellement. Par ailleurs, il est possible au travers des Storage Spaces de regrouper des catégories de disques physiques en fonction de leur performance (bronze, argent ou or)

 

 

Jusque-là, rien de très compliqué mais vous vous demandez surement combien cela peut coûter au final de l’opération et surtout comment l’implémenter.

 

Comme le stipule le titre de l’article, le but est de mettre en place votre infrastructure de stockage chez vous ou en entreprise (TPE / PME) sous Windows Server 2012 et de la gérer depuis SCVMM 2012 SP1. Par conséquent, il serait préférable et recommandé de se procurer, dans des magasins spécialisés pas chers, plusieurs types de disques durs afin de dissocier les environnements virtuels nécessitant des performances I/O accrues comme Exchange ou SQL Server, des performances moindres pour les serveurs de fichiers ou des performances faibles pour les infrastructures DNS et DHCP.

 

 

clip_image002

Remarque

Il est recommandé de mettre en place une convention de nommage en
fonction des performances des disques physiques :

BRONZE pour les disques 5400 tr/min

ARGENT pour les disques 7200 tr/min

OR pour les disques SAS

 

 

Quelques préconisations pour étayer les besoins I/O :

  • Disque SAS pour l’installation de WS 2012 et des performances accrues
  • Disque SATA en 7200 tr/min pour des performances moindres
  • Disque SATA en 5400 tr/min pour des performances faibles

 

 

Une fois vos différents types de disques durs achetés, vous n’avez plus qu’à vous procurer un boitier, une alimentation très silencieuse, une carte mère assez performante et de la mémoire. Pour ne rien vous cacher, vous pouvez vous en sortir pour un budget maximal de 600 – 700€ quand on sait qu’une vraie baie de stockage SAN coûte le double voire le triple pour les modèles de base.

 

Il ne vous reste plus qu’à monter tout ce matérielet à installer Windows Server 2012 disponible via le lien http://bit.ly/Is81lw

 

 

 

David LACHARI – Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

becloud

Passionné par la virtualisation, David est MVP Virtual Machine depuis 2010. Il intervient quotidiennement auprès de grands comptes afin de définir et déployer des architectures virtuelles. David est le fondateur de la société VSTART, spécialisée dans le conseil et l’expertise des solutions de virtualisation Microsoft.
Non classé

becloud

Passionné par la virtualisation, David est MVP Virtual Machine depuis 2010. Il intervient quotidiennement auprès de grands comptes afin de définir et déployer des architectures virtuelles. David est le fondateur de la société VSTART, spécialisée dans le conseil et l’expertise des solutions de virtualisation Microsoft.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *