Implémenter une solution de stockage SAN de type iSCSI avec Windows Storage Server 2008 …

Introduit depuis Windows NT 4.0 Edition Entreprise, la haute disponibilité est tout simplement un moyen permettant de disposer d’une continuité fonctionnelle du système en cas de problèmes matériels ou de tâches administratives afin que les utilisateurs puissent continuer à travailler sans perturbations majeures.

Depuis la naissance de l’informatique jusqu’à nos jours, les administrateurs ont toujours fait en sorte de mettre en place un SI fonctionnel, sécurisé et redondant au sein de leur infrastructure, garantissant ainsi un fonctionnement constant. Il était donc primordiale de disposer d’une reprise d’activité de secours en cas de disfonctionnements ou de maintenances planifiées sur un ou plusieurs serveurs spécifiques.

 

 

Depuis la sortie de Windows Server 2008 et 2008 R2, le cluster avec basculement (Failover Clustering) est devenu une fonctionnalité simple à mettre en œuvre pour les administrateurs.

Avec la montée en puissance de la virtualisation sur le marché informatique ces dernières années, le problème de continuité s’est posé de plus en plus, rendant ainsi la situation dramatique pour les systèmes d’information. En effet, en cas de pannes du serveur hôte hébergeant un certain nombre de machines virtuelles, la situation deviendrait cruciale, paralysant ainsi toute une société et entrainant des conséquences économiques catastrophiques.

 

 

Microsoft a donc conçu la solution de virtualisation Hyper-v pour pouvoir palier à ces éventualités, à ces besoins, et fournir ainsi une solution de haute disponibilité pour les machines virtuelles. L’association Hyper-v et clustering avec basculement permettra ainsi de disposer du Live Migration au sein d’une infrastructure. Pour cela, il est très important de mettre en place une solution de stockage SAN viable.

 

 

 

1.  Les prérequis nécessaires

  • Un domaine Active Directory 2008 R2

  • Chaque hôte Hyper-v doit disposer d’une configuration matérielle similaire et exécuter la même version de Windows Server 2008 R2 :
             – Entreprise
             – Datacenter

 

  • Chaque hôte Hyper-v doit avoir au minimum quatre cartes réseau :

         – Une carte dédiée à l’administration (N-Administration)

           Premier hôte Hyper-v
           Adresse IP : 192.168.3.2
           Masque : 255.255.255.0
           DNS : 192.168.3.1

 

           Deuxième hôte Hyper-v
           Adresse IP : 192.168.3.3
           Masque : 255.255.255.0
           DNS : 192.168.3.1

 

 

                   – Une carte dédiée aux machines virtuelles (N-Clients)

                     Premier hôte Hyper-v
                     Adresse IP : 192.168.3.4
                     Masque : 255.255.255.0
                     DNS : 192.168.3.1

 

                     Deuxième hôte Hyper-v
                     Adresse IP : 192.168.3.5
                     Masque : 255.255.255.0
                     DNS : 192.168.3.1

 

 

                   – Une carte dédiée au stockage iSCSI (N-iSCSI)

                     Premier hôte Hyper-v
                     Adresse IP : 10.10.0.1
                     Masque : 255.255.255.0

 

                     Deuxième hôte Hyper-v
                     Adresse IP : 10.10.0.2
                     Masque : 255.255.255.0

 

 

                   – Une carte dédiée au Heartbeat (N-Heartbeat)

                     Premier hôte Hyper-v
                     Adresse IP : 172.16.16.1
                     Masque : 255.255.255.0

 

                     Deuxième hôte Hyper-v
                     Adresse IP : 172.16.16.2
                     Masque : 255.255.255.0

 

 

  • Chaque nœud doit faire partie d’un domaine Active Directory

  • Disposer d’un serveur exécutant Windows Storage Server 2008 pour la partie stockage avec une carte réseau dédiée au réseau iSCSI  
                Adresse IP : 10.10.0.3          
                Masque : 255.255.255.0

 

 

 

 

2.  Configurer l’iSCSI Software Target

2.1  Présentation

L’iSCSI Software Target est un composant fourni avec WSS 2008. Il permet d’offrir des solutions de stockage SAN iSCSI facilement administrables, que ce soit pour du matériel entrée de gamme ou haut de gamme.

Grâce à ce nouveau logiciel enfichable, il sera désormais possible de connecter des cibles iSCSI à une solution Windows Storage mais celle-ci pourra aussi faire office de cible iSCSI au sein du système d’information.

Par ailleurs, iSCSI Software Target donne la possibilité de :

  • Créer administrer des cibles iSCSI
  • Créer et administrer des disques virtuels pour le stockage
  • Planifier, exporter et monter localement des Snapshots

 

 

2.2  Paramétrer l’iSCSI Software Target

2.2.1  Créer la cible iSCSI

Les iSCSI cibles sont créées pour gérer les connexions entre les sous-systèmes de stockage dans un environnement SAN et les serveurs ayant besoin d’y accéder.

Par ailleurs, une cible se voit attribuer un LUN (numéro d’unité logique). Ainsi, les serveurs se connectant à la cible auront pleinement accès à ces LUNs.

 

  • Ouvrez la console Microsoft iSCSI Software Target

 

  • Dans le volet gauche, faites un clic droit sur Cibles iSCSI et cliquez sur Créer une cible iSCSI

 

  • L’assistant de création est exécuté. Celui-ci vous permettra de créer la cible sur un sous-système iSCSI

 

  • Cliquez sur Suivant afin de débuter le processus de création

 

  • Spécifiez un nom et une description afin d’identifier la cible iSCSI que vous souhaitez créer
    Nom : Cible 1
    Description : Cible 1 pour le nœud 1

 

1

 

  • Nous allons identifier les initiateurs iSCSI (les clients) afin que ceux-ci aient accès à la cible. La cible peut ainsi utiliser des identificateurs (il s’agit du nom qualifié iSCSI de l’initiateur) de type IQN, le nom de domaine DNS, l’adresse IP ou bien l’adresse MAC.

    Les identificateurs sont de type:

    iqn.1991-05.com.microsoft:FQDN du client

    En ce qui nous concerne, nous spécifions les identificateurs des deux hôtes Hyper-v faisant parti du cluster afin que ces derniers puissent accéder au stockage partagé.

 

  • Cliquez sur Avancé pour ouvrir la fenêtre des identificateurs avancés

  • Cliquez sur le bouton Ajouter pour renseigner les identificateurs des hôtes

  • Choisissez le type d’identificateur et sa valeur
    type d’identificateur : Nom qualifié
    valeur : iqn.1991-05.com.microsoft:hyperv1.tova.lan

 

2

 

  • Faites de même pour le deuxième hôte Hyper-v

 

3

 

  • Une fois les identificateurs d’initiateurs renseignés, cliquez sur Suivant

  • Cliquez sur Terminer afin de fermer l’assistant de création

 

 

2.2.2  Créer un LUN iSCSI

La première cible est désormais créée. Nous pouvons donc lui ajouter des LUNs (ceux sont des unités logiques) ou des disques durs virtuels.

Pour cela, nous allons utiliser la console Microsoft iSCSI Software Target :

  • Ouvrez la console MMC Microsoft iSCSI Software Target
  • Cliquez sur la Cible1 dans le volet gauche
  • Faites un clic droit sur celle-ci et cliquez sur Créer un disque virtuelle pour la cible iSCSI
  • L’assistant de création de disque virtuel sur un sous-système iSCSI s’affiche Cliquez sur Suivant pour débuter le processus de création
  • Nous allons ensuite créer notre disque virtuel en lui définissant un nom et un chemin d’accès

 

 

clip_image002

Il ne faut pas oublier que les disques durs virtuels ont une extension de
fichier en .vhd !

 

1

 

  • Cliquez sur Suivant afin de poursuivre le processus de création
  • Spécifiez la quantité d’espace sur le volume à utiliser pour le disque virtuel.

    Nous allons créer un disque de 30 Go. Celui-ci servira à créer une machine virtuelle exécutant les services WSUS et le serveur DHCP par exemple.

 

2

 

  • Cliquez sur Suivant pour poursuivre la création
  • Spécifiez une description permettant de mieux identifier notre disque virtuel lors d’une utilisation future.

    Description: LUN 0 pour serveur DHCP/WSUS

 

3

 

  • Cliquez sur Suivant
  • Cliquez sur Terminer afin de fermer l’assistant de création de disque virtuel

    En revanche, il nous faudra réitérer les manipulations ci-dessus afin de créer un deuxième LUN iSCSI (de 1 Go) nommé « Quorum ».

 

clip_image002

Le Quorum est un disque permettant de stocker la configuration du cluster (les adresses IP des serveurs, les ressources ou encore les noms réseau. Le Quorum est en quelque sorte le nerf du cluster. Sans lui, le cluster ne peut pas fonctionner …

 

Pour résumer, le Quorum permet d’ « arbitrer » les appartenances au cluster (le nœud choisi récupère la configuration), de maintenir un équilibre au sein du cluster et enfin de stocker la configuration du cluster (chaque nœud est au courant de la configuration du cluster grâce au quorum log).

A présent, avec la sortie de Windows Server 2008 R2 et la technologie CSV (Clustered Shared Volume), il est possible d’héberger plusieurs machines virtuelles sur le même LUN.

 

 

 

2.4 Paramétrer les noeuds

Une fois notre solution de stockage configurée, nous pouvons paramétrer nos serveurs hôtes Hyper-v. Plus précisément, nous configurerons l’initiateur iSCSI afin que les nœuds puissent se connecter à la cible et ainsi accéder aux LUNs.

 

2.4.1 Charger l’initiateur iSCSI

Dans cette partie, nous allons activer l’initiateur iSCSI sur chaque hôte Hyper-v. A partir de Vista, l’initiateur iSCSI est installé nativement. En revanche, celui-ci n’est pas activé par défaut dans le système d’exploitation.

Par conséquent, nous allons commencer par l’activer. Celui-ci est accessible via les Outils d’administration ou le Panneau de configuration.

La première fois que l’initiateur iSCSI est exécuté, un message nous indique que le service n’est pas en cours d’exécution: il n’est pas démarré automatiquement à chaque démarrage de l’ordinateur.

 

  • Cliquez sur Oui afin de démarrer automatiquement le service Microsoft iSCSI

    Par la suite, une deuxième question nous est posée afin de nous demander si nous souhaitons débloquer le service iSCSI dans le pare-feu Windows.

  • Cliquez sur Oui afin de débloquer le service pour qu’il puisse communiquer avec un service iSNS (Internet Storage Name Service)

    Une fois activée, les propriétés de l’initiateur iSCSI s’ouvre. Nous pouvons bien remarquer que le nom de l’initiateur de notre hôte Hyper-v est bien paramétré avec le nom IQN.

 

4

 

Il en sera de même pour l’autre serveur hôte Hyper-v. Il faudra activer l’initiateur iSCSI disponible dans le Panneau de configuration.

Il disposera également d’un nom IQN:

iqn.1991-05.com.microsoft:hyperv1.tova.lan

 

 

2.4.2 Configurer le portail d’accès à la cible iSCSI

Dans cette étape, nous allons configurer le portail d’accès sur chaque nœud en paramétrant l’initiateur iSCSI avec la cible (Cible1) créée précédemment.

 

  • Ouvrez l’initiateur iSCSI
  • La fenêtre des propriétés de l’initiateur iSCSI s’affiche. Cliquez sur l’onglet Découverte afin de rechercher les cibles

 

5

Nous pouvons nous apercevoir qu’aucun portail cible n’est découvert par défaut.

 

  • Cliquez sur Découvrir un portail pour chercher les cibles disponibles afin d’en ajouter un

 

clip_image002

Si le pare-feu Windows du serveur WSS 2008 est activé, les hôtes Hyper-v ne pourront pas découvrir les portails cibles.

 

  • Une fenêtre s’affiche afin que nous puissions rentrer l’adresse IP du portail à ajouter (le serveur Windows Storage) et le port (3260 par défaut)

    Entrez l’adresse IP suivante: 10.0.0.4
    Port : 3260

 

6

 

  • Cliquez sur OK

Nous nous apercevons que la cible est bien configurée avec l’adresse IP de notre cible créée précédemment.

 

7

 

 

 

2.4.3 Connecter la cible et l’initiateur

Désormais, le portail cible et la cible sont bien paramétrés dans notre initiateur iSCSI. Nous allons donc pouvoir établir la connexion entre notre cible et l’initiateur.

 

  • Ouvrez l’initiateur iSCSI disponible dans les Outils d’administration
  • Cliquez sur l’onglet Cibles
  • Il se peut qu’aucune cible ne soit découverte. Pour remédier au problème, il nous suffit de cliquer sur le bouton Actualiser

 

8

 

  • Nous pouvons remarquer que la cible est bien découverte. Celle-ci dispose du nom IQN se référant à la cible créée sur notre serveur WSS 2008 :

    iqn.1991-05.com.microsoft:srvstorage-cible1-target

    En revanche, la cible apparait comme étant inactive dans notre fenêtre. Pour l’activer, il nous suffit de cliquer sur le bouton Connexion.

 

9

 

  • La fenêtre Se connecter à la cible s’affiche. Il nous est possible de restaurer la connexion à chaque redémarrage de l’ordinateur
  • Cochez la case Ajoutez cette connexion à la liste des cibles favorites et cliquez sur OK afin de valider la choix
  • Nous nous apercevons que la cible est bien connectée à présent

 

1

 

 

 

2.4.4 Activer le LUN sur les hôtes Hyper-v

Une fois la connexion entre notre cible et l’initiateur établie, nous pouvons activer les LUN sur nos deux serveurs hôtes Hyper-v.

En revanche, avant de réaliser l’activation, il nous faut tout d’abord vérifier que le volume (le disque virtuel) créé dans la console Microsoft iSCSI Software Target soit reconnu dans l’initiateur iSCSI.

 

  • Ouvrez l’initiateur iSCSI
  • Cliquez sur l’onglet Volumes et périphériques. En revanche, il se peut que le volume ne soit pas reconnu par l’initiateur

 

2

 

  • Cliquez sur le bouton Configuration automatique afin que l’initiateur iSCSI puisse découvrir le volume

 

3

 

  • Le volume est désormais reconnu par l’initiateur iSCSI. Nous allons pouvoir activer les LUN via le Gestionnaire de disque sur chaque hôte. Les points de montage seront ainsi transformés en disques NTFS.

    En effet, en ouvrant le Gestionnaire de disque sur notre premier hôte Hyper-v, nous constatons que le volume est dans un état hors ligne, non initialisés et non alloués. Les disques ne sont pas reconnus par le système.

 

4

 

 

1.  Mettre en ligne le volume

  • Ouvrez le Gestionnaire de disques sur un serveur hôte
  • Faites un clic droit sur le Disque 1 comme indiqué ci-dessous et cliquez sur En ligne afin d’activer le volume

 

5

 

 

2. Initialiser le volume

  • Faites un clic droit sur le Disque 1 dans le Gestionnaire de disques
  • Cliquez sur l’option Initialiser le disque

 

6

 

  • Une fenêtre s’ouvre nous indiquant de sélectionner le disque à initialiser ainsi que le type de partition
  • Choisissez d’utiliser un Secteur de démarrage principal comme partition

 

7

 

clip_image002

Il est possible de choisir deux types de partition pour l’initialisation de nos disques:

secteur de démarrage principal

partition GPT (GUID Partition Table)

Les partitions GPT sont recommandées pour les volumes dépassant 2 To de données ou les postes équipés de processeur Itanium. Il sera donc préférable de choisir une partition MBR.

 

Une fois le disque initialisé et en ligne, nous pouvons débuter la création de nos volumes NTFS.

 

 

3. Créer un volume NTFS

  • Faites un clic droit sur le volume non alloué dans le Gestionnaire de disques
  • Cliquez sur l’option Nouveau volume simple

8

 

  • L’assistant de création de volume simple s’affiche. Une fois les paramètres définis, cliquez sur Terminer pour fermer l’assistant de création.

    Le Gestionnaire de disques indique que notre volume NTFS est bien en ligne et opérationnel afin de servir de stockage pour notre machine virtuelle.

 

9

 

 

 

La configuration de notre solution de stockage SAN  de type iSCSI est maintenant terminée et opérationnelle pour accueillir notre future machine virtuelle.

A partir de là, il est tout à fait possible de créer un LUN plus important en termes de volume pour pouvoir profiter de la technologie CSV au sein de sa plateforme de virtualisation.

Par ailleurs, nous pouvons mettre en place notre technologie de haute disponibilité de basculement en créant un cluster à partir de la console MMC et ainsi bénéficier du Live Migration, la fonctionnalité la plus attendue d’Hyper-v version 2.

Pour ceux désirant implémenter un cluster sous Windows Server 2008 R2, voici un lien détaillé permettant de le déployer au sein de votre infrastructure :
http://technet.microsoft.com/en-us/library/cc732181(WS.10).aspx

A présent, vous savez comment implémenter une solution de stockage SAN au sein de votre infrastructure grâce au produit Windows Storage Server 2008.

En effet, ce système d’exploitation serveur, digne successeur de Windows Storage Server 2003 et de Windows Unified Data Storage Server 2003, apporte son lot de nouveautés et d’améliorations, faisant de lui une valeur sûre à implémenter dans une architecture et profiter ainsi de la haute disponibilité.

 

 

 

David LACHARI – Le savoir ne vaut que s’il est partagé …

becloud

Passionné par la virtualisation, David est MVP Virtual Machine depuis 2010. Il intervient quotidiennement auprès de grands comptes afin de définir et déployer des architectures virtuelles. David est le fondateur de la société VSTART, spécialisée dans le conseil et l’expertise des solutions de virtualisation Microsoft.
Non classé

becloud

Passionné par la virtualisation, David est MVP Virtual Machine depuis 2010. Il intervient quotidiennement auprès de grands comptes afin de définir et déployer des architectures virtuelles. David est le fondateur de la société VSTART, spécialisée dans le conseil et l’expertise des solutions de virtualisation Microsoft.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *